Skip Ribbon Commands
Skip to main content

Actualité

Bruxelles

The Fourth Industrial Revolution – Partie 3: Le positionnement stratégique de la logistique engendre la déglobalisation


​Bruxelles, le 20 mai 2016 –  JLL, leader de marché actif dans l’immobilier professionnel, présente son dernier rapport ‘La quatrième révolution industrielle'. Dans ce rapport JLL analyse les grandes tendances qui remodèleront les chaînes d'approvisionnement logistique et qui, par conséquent, auront une incidence sur l'immobilier logistique en Europe. Ceci est la troisième et dernière partie de la série. 

Dans ce troisième et dernier communiqué JLL esquisse l’impact du positionnement stratégique au niveau mondial, régional et local, non seulement sur les chaînes d’approvisionnement, mais également sur les immeubles logistiques.

La globalisation de la production atteint ses limites
Au cours des dernières décennies la production des grandes sociétés internationales s’est de plus en plus globalisée. La production pour les marchés occidentaux a quitté nos régions, souvent pour s’implanter en Asie en raison du coût de production avantageux. La production massive dans ces pays a entraîné de longs transports et des chaînes d’approvisionnement complexes. Quand la Chine est devenue membre de l’Organisation Mondiale du Commerce en 2001, ce pays est devenu plus accessible pour le commerce mondial, ce qui a causé encore plus de délocalisations de la production de l’Occident vers la Chine et d’autres pays asiatiques. En conséquence, les chaînes d’approvisionnement sont devenues plus longues, plus complexes à gérer et sujettes à de plus grands risques.

La déglobalisation ou le “right-shoring”, le “nearshoring” et le “re-shoring” sont les nouvelles tendances
Les entreprises internationales veillent sur leurs coûts, la satisfaction de leurs clients et l’image de leur entreprise. Elles commencent à penser différemment à propos des chaînes d'approvisionnement traditionnelles. Récemment certaines entreprises d'Europe occidentale et d’Amérique du Nord ont manifesté un intérêt pour trouver l'emplacement géographique idéal pour leur production, le «right-shoring»). Dans ce contexte, les possibilités de ramener la production et l'activité industrielle en général plus près des marchés de débouché sont examinées. Le "re-shoring" est la délocalisation de la production vers le pays d'origine, tandis que le "near-shoring" est la relocalisation de la production vers un pays voisin, comme par exemple la délocalisation de la production pour des marchés occidentaux, de l’Asie vers la Turquie ou l’Afrique du Nord. En Europe, l’ampleur actuelle de cette tendance est difficile à évaluer, mais en Amérique du Nord, la tendance de repositionnement stratégique est plus courante. Le Reshoring Initiative aux États-Unis estimait déjà en 2014 que le nombre total d'emplois revenus sur le sol américain dépassait pour la première fois le nombre d'emplois transférés à l'étranger au cours de cette même année.

Les secteurs de haute technologie comme, par exemple, la production de composants et d’appareils électriques et l’industrie informatique, qui ont un pôle de recherche et développement annexe, sont plus susceptibles d’adhérer à l’idée de ramener la production plus près de nos régions que les entreprises qui produisent des produits standardisés. La robotique pourra également jouer un rôle facilitateur puisque les robots et l’automatisation avancée  rendent le processus de production moins coûteux et moins tributaire de forces de travail coûteuses.

Que cela signifie-t-il pour l’immobilier?
JLL estime, qu’à l’avenir, la production sera plus dispersée dans le monde entier, et que certaines entreprises vont adopter une approche segmentée de la production, où une partie de la production reste en Asie et une autre partie sera relocalisée plus près des marchés de débouché, de sorte que la demande du client, qui attend une livraison de plus en plus rapide, puisse être satisfaite. Cette tendance va certainement générer plus de demande pour les bâtiments logistiques en Europe, en Turquie et en Afrique du Nord.

​Walter Goossens, Head of Industrial Leasing Belgium chez JLL, commente : « L'impact du retour des installations de production plus près de l'Europe peut offrir des opportunités en Belgique également, notamment pour le repositionnement de la distribution»“

Downloadez le rapport et l’inf​​ographie Where’s Next?