Skip Ribbon Commands
Skip to main content

Actualité

Bruxelles

L’automatisation de la logistique impactera les nouveaux standards en matière de bâtiments logistiques


BRUXELLES, le 10 juillet 2018 – JLL, leader du marché de la location et la vente d’espaces industriels et logistiques en Belgique, publie son étude annuelle sur les tendances du secteur de la logistique. Après avoir étudié la logistique au sein des villes l’année passée dans son rapport ‘Last Mile Logistics’, JLL s’est penché, cette année, sur l’automatisation de la distribution logistique ‘Labour & Automation’.

Dans les principales zones logistiques d’Allemagne et de Scandinavie on investit depuis longtemps dans l’automatisation. En Belgique, cette tendance gagne du terrain, notamment au-travers de l’utilisation de robots pour des tâches faciles et répétitives. Récemment, l’entreprise Poco Loco, membre de Paulig Group, a inauguré son entrepôt totalement automatisé à Roeselare – détail dans le rapport ‘Labour & Automation’. Globalement on estime qu’actuellement 5% de la logistique Européenne est très automatisée et que 15% bénéficie d’un certain degré d’automatisation. Les 80% restants concernent des halls logistiques traditionnels.

JLL prévoit une hausse du taux d’automatisation dans les halls logistiques dans les 5 années à venir et voit également l’automatisation s’élargir en dehors du hall logistique à long terme, notamment dans le secteur des transports avec des véhicules autonomes et des drones.

Dans un futur constitué d’une automatisation intensifiée et de plus de robots, JLL estime que la localisation stratégique des bâtiments restera importante mais que le type de bâtiments requis sera plus fortement impacté. En effet, l’implantation d’un site logistique dépend principalement de la présence d’un débouché, de l’infrastructure de transport et de la proximité d’un centre de distribution logistique – facteurs qui ne sont pas impactés par l’utilisation ou non d’automatisation.

Tendances pour les futurs bâtiments logistiques :

* Surfaces plus petites, étant donné que l’automatisation et les robots permettent une densité plus élevée ainsi qu’un empilement plus haut.

* Les halls à hauteur plus élevée deviendront la norme, entre autres avec des mezzanines.

* Plus de mezzanines dans les espaces de stockage et celles-ci seront soumises à des contraintes techniques plus strictes.

* La capacité de charge des sols sera accrue étant donné l’augmentation de la densité de charge et de la hauteur des empilements.

* Les bâtiments plus petits auront besoin de moins de terrain.

* Plus le taux d’automatisation du hall augmente, moins il y aura de nécessité d’espaces de bureaux, d’espaces sociaux et de places de parking.

Des systèmes d’automatisation modulaires seront réalisés sur mesure pour les bâtiments plus anciens. Par contre, la présence d’un courant électrique assez puissant sera crucial pour le bon fonctionnement des systèmes d’automatisation ainsi que pour l’utilisation de véhicules électriques.