Recherche

Le smart building bientôt chez vous

“Lorsque les gens réaliseront les avantages que les appareils connectés peuvent apporter à leur vie quotidienne, la perspective d’économiser du temps et de l’argent surmontera toutes leurs réticences.”

Nick Whitten, Directeur Research chez JLL UK

Le marché des technologies qui connecteront vos maisons est promis à un boom spectaculaire dans les prochaines années. S’il n’en est qu’à ses balbutiements chez nous, ses atouts en coûts et en confort, notamment, ne devraient pas tarder à convaincre le grand public.

Dans de nombreux cas, ce sont encore les propriétaires qui ajoutent des modules connectés dans leur propres biens… mais les développeurs sont en embuscade. Dans les années à venir, un réfrigérateur connecté – qui saura par exemple quand vous serez à court de lait – fera sans nul doute partie de l’offre d’achat de nouvelles maisons. À l’échelle mondiale, le marché des technologies qui permettent de connecter vos maisons devrait passer de 35,7 à 150,6 milliards de dollars d’ici à cinq ans, selon les recherches de la société Orbis.

En Allemagne, où le marché du smart building est analysé par le cabinet de conseil Arthur D. Little et l’association de l’industrie internet Eco, cette technologie croîtra de 4,89 milliards de dollars d’ici à 2022. Le smart building, en plein essor grâce à de nombreuse start-up, demeure pourtant bien peu intégrée dans de nouveaux projets immobiliers.

“Jusqu’à présent, la technologie du smart building a été considérée comme un luxe plutôt que comme un must”, explique Thomas Zabel, Head of Residential Development chez JLL. “Le marché actuel ne manquant pas d’acheteurs, les développeurs n’ont pas ressenti la nécessité d’introduire ce genre d’instrument.” À ses yeux, l’essor du secteur de la maison intelligente pourrait s’aligner sur celui des promoteurs résidentiels, qui se concentrent généralement sur le moyen terme.

Une croissance exponentielle

L’arrivée d’un plus grand nombre d’appareils électroménagers intelligents dans la maison se fera soit par l’ajout de gadgets dans les demeures existantes, soit par de nouveaux projets immobiliers intégrant cette technologie dès leur conception. Le fait que les retailers on-line se lancent sur le marché de la construction résidentielle aux États-Unis et offrent des maisons construites presque à la chaîne, lance la voie pour l’inclusion d’une technologie plus intelligente en matière de connectivité.

Si le nombre de maisons construites à l’aide de méthodes de construction modernes – et dans une configuration de production standardisée – augmente, il sera en effet plus facile d’intégrer des technologies résidentielles connectées.

En outre, de plus en plus de gens s’installent en ville dans des maisons de plus en plus petites. Cette contrainte d’espace donne un nouvel élan à ce secteur. Selon Nick Whitten, directeur de la recherche chez JLL Royaume-Uni, regarder la télévision sur une vitre peut sembler futuriste mais, avec la réduction des surfaces murales dans les habitations, une utilisation plus intelligente des espaces pour les systèmes de divertissement représente une véritable aubaine pour le smart building.

On peut encore citer les avantages de coûts et de confort. On ne compte plus les personnes qui utilisent des applications pour contrôler leur chauffage central ou leur climatisation depuis l’extérieur de leur maison. “Chercher à réduire nos émissions est une nécessité au regard du changement climatique”, pointe Nick Whitten. “Mieux contrôler l’utilisation de l’énergie ne peut donc être qu’une bonne chose.”

Défis à relever

Pour que les foyers adoptent des technologies intelligentes, il faut néanmoins que la puissance de connectivité du réseau s’améliore d’une manière non négligeable. Avec, à la clé, des coûts d’infrastructure énormes. “Prenez une personne habitant dans la périphérie et qui se retrouve coincée dans un tunnel ou dans un secteur de la ville où la connectivité du réseau est faible”, illustre Nick Whitten. “Cela limite sa capacité à contrôler sa maison, qu’il s’agisse d’allumer le chauffage, l’éclairage ou le four à distance.” D’une certaine façon, la mesure dans laquelle la technologie est “intelligente” importe peu: si l’utilisateur ne peut pas la maîtriser, elle ne servira à rien.

Viendra ce moment où les applications de chauffage détecteront simplement quand un utilisateur est proche de chez lui, ce qui ne nécessitera plus aucune action de sa part. Pour le moment, cependant, la technologie smart building n’en est qu’à ses balbutiements: “Lorsque les gens réaliseront les avantages que les appareils connectés peuvent apporter à leur domicile et à leur vie quotidienne, la perspective d’économiser du temps et de l’argent surmontera toute réticence autour de l’usage de nouvelles technologies à la maison”, conclut Nick Whitten.